Vent & Eau – Feng Shui et Création – Pourquoi le Feng Shui donne de bons résultats

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. (Genèse, 1.1-1.2)

Qu’est-ce que la Genèse et le Feng Shui ont en commun? Regardons de plus près le fonctionnement du Feng Shui pour apporter une réponse.

De nombreux ouvrages décrivent comment le Feng Shui fonctionne et ce à quoi il faut prêter attention; Il est possible également d’obtenir ces informations directement auprès d’enseignants. Malgré tout, il y a peu d’éléments de réponses concernant les raisons de son fonctionnement. Alors, explorons cette voie.

Lorsque nous appliquons l’ancienne science de la vie chinoise du Feng Shui, notre objectif est de changer notre environnement pour améliorer notre vie – pour apporter plus d’harmonie, de santé, de prospérité et de succès. Pour atteindre cet objectif, cela implique, de manières active et directe, d’influencer ou d’ajuster notre environnement, et par conséquent notre réalité. Influencer ou ajuster notre réalité est donc un acte de création.

C’est pourquoi nous devons revenir à la source: le vent (Esprit de Dieu) et l’eau étaient au début de la création. Feng Shui se traduit par « vent et eau ». «Feng» représente le vent, l’air, le gaz, les nuages, les tempêtes, les champs énergétiques et le rayonnement de l’énergie. Il peut également être interprété comme l’ensemble complémentaire de structures orientant la circulation du vent. Ces structures peuvent être des montagnes ou des rochers, des bâtiments ou d’autres formes artificielles créées par l’homme.

«Shui» signifie l’eau, les lacs, les rivières, les ruisseaux, les cascades, les marécages, la pluie, la neige et la glace, ainsi que les plantes et autres organismes vivants nourris par l’eau, ainsi que ce que l’on appelle les voies d’ « eau sèche», comme les rues.

Pour une autre vision claire de l’importance du vent et de l’eau, pensez au nom de ce magnifique archipel, Hawai’i. «Ha» signifie le souffle, «wai» représente l’eau, et «i» l’esprit. Les Hawaïens font la différence entre la respiration (le vent) et l’esprit. L’esprit, entre autres choses, représente symboliquement le ciel, et le souffle peut être interprété comme une forme quelconque de vent, comme mouvement de l’esprit, et pendant tout ce temps, le ciel et le vent sont étroitement liés et inséparablement entremêlés.

Pour le peuple Navajo également, le vent est une sorte de respiration, un souffle divin. Dans l’histoire de leur création, les indiens Navajo parlent du vent soufflant la vie au premier homme et à la première femme. Nos empreintes digitales nous indiqueraient d’où le vent soufflait quand nos ancêtres ont été créés. Encore une fois, le vent est considéré comme une forme de souffle, le souffle de Dieu.

Toulouse, 2003

Auberge des sagesses Christina Vior

Christina Vior

Le parcours de Christina Vior est riche de 30 années d’études intensives et de pratiques de Huna de Hawaï, de chamanisme, de taoïsme avec le Feng Shui, et de géobiologie. Elles a passé 30 ans en tant que cadre dans le monde des entreprises internationales (UPS, BASF, Airbus). Elle donne des conférences et anime des ateliers sur la thématique de l’humanité spirituelle.