Lancer sa commande à l’univers

La conscience crée des réalités. De demandes à grande échelle aux petits souhaits.

Si vous faites partie de celles et ceux qui croient encore que les pensées qui nous traversent l’esprit journalièrement n’ont pas d’impact sur ce que nous vivons, j’ai une surprise pour vous.

Le cadre scientifique à grande échelle

Lors d’une expérimentation en novembre 2017, appelée « The Intention Experiment » (l’expérimentation d’intention), cet impact a bien été prouvé sur le plan scientifique : 10 000 personnes de 148 pays se sont réunis sur YouTube pour méditer pour la paix dans le centre historique de Jérusalem afin d’y réduire la violence par d’au moins 10%. L’objectif était de produire un résultat significatif statistiquement parlant, pour que cet événement ne soit pas considéré comme une « coïncidence ». L’expérimentation était suivie et enregistrée par des générateurs aléatoires branchés à des ordinateurs sur 70 sites mondiaux.

Selon des recherches du scientifique Roger Nelson, directeur du « Global Consciousness Project » à Princeton aux Etats Unis, le focus émotionnel de millions de personnes sur un seul événement peut créer une conscience globale qui influence notre réalité. Dans la mesure où les participants créent un lien émotionnel cohérent, le hasard diminue. Ainsi, le comportement des systèmes aléatoires peut changer.

Un générateur aléatoire de nombres génère des séquences de 0 et 1 complètement imprévisibles. Par contre, dès qu’un grand événement synchronise des émotions de milliers de personnes, comme c’était le cas par exemple au 9/11, le réseau des générateurs commence à se structurer. Il émerge ainsi un champ de conscience unifié purement informationnel hors espace-temps. Ce qui se passe d’un côté du champ influence le reste du champ simultanément! Tous les sages, chamans et mystiques de toutes les traditions en ont parlé. Le biologiste Cleve Baxter a prouvé la réalité de ce fait, Rupert Sheldrake également.

Emotions et cohérence influencent le résultat

Voilà donc la preuve scientifique d’une expérimentation à grande échelle. Pour en déduire des conclusions pour une application à plus petite échelle, voire personnelle, les « émotions » et « la cohérence » sont clés.

Pendant les temps instables comme la crise sanitaire actuelle autour du Covid-19, de nombreux groupes créent des cercles de méditation : rendez-vous virtuel tel jour, telle heure. Bien que cette démarche soit bonne et ait de bonnes intentions, il faut aussi bien regarder qui y participe et pour quelle raison. L’impact que le groupe peut créer dépend de la capacité de chaque membre du cercle de retrouver la paix intérieure avant de vouloir changer ou influencer quoi que ce soit. Quel est alors l’état émotionnel de chaque membre du groupe ?

Nous avons vu plus haut que ce qui se passe d’un côté du champ influence le reste du champ. Si la plupart des participants sont anxieux et n’arrivent pas à s’apaiser, ils vont créer une sorte de barrière pour ceux qui ont atteint une plus haute vibration. Ce principe marche aussi dans l’autre sens, bien sûr. Par contre, ce n’est pas une question de quantité mais plutôt de qualité : S’il y a des participants en paix intérieure avec un taux vibratoire bien élevé, ils vont amener ceux qui ont des difficultés à y arriver. Faites alors attention aux choix de votre groupe ! De tout de façon, il y a, à tout moments dans ce monde et partout dans le monde, des personnes et des groupes qui méditent. Dès que vous méditer, vous allez être connecté à celles et ceux qui vibrent dans la même fréquence que vous car dans le champ informationnel, le semblable attire le semblable.

Allez directement vers ce que vous voulez

Faire une commande à l’univers, nécessite d’abord l’intention de le faire, puis de l’attention pour diriger l’objectif de son intention. Par contre, dans la vie quotidienne, nous oublions que le même principe s’applique pour tout sauf que nous n’y mettons pas forcement une intention ; nous glissons souvent dans toutes sortes d’état d’être sans y réfléchir et sans penser aux conséquences.

Au lieu de mettre votre énergie sur ce que vous n’aimer pas ou de vous engager dans des luttes contre quelque chose ou quelqu’un, je vous propose de diriger votre énergie directement à votre vision de ce que vous voulez ! Pourquoi faire un détour ? Vous ne renforcez que ce que vous ne voulez pas ! Plus important encore, vous risquer de perdre votre pouvoir intérieur si l’agitation de l’extérieur devient votre repère pour agir. Par conséquent, ce n’est plus vous qui êtes en charge de votre vie, c’est votre cerveau limbique réactif qui domine. Avec cela, le risque de se sentir victime des circonstances augmente.

Alors que la peur ou la colère peuvent être déclencheur pour prendre l’initiative, rester dans ces émotions négatives risque de créer plus de dommage que de bien. Canalisez ces émotions plutôt vers l’intérieur pour la création d’un monde que vous voulez et la peur se transformera en sagesse et courage, la colère se transformera en pardon et compassion ! Imaginez-le, voyez-le, sentez-le, mettez-y tout votre coeur, amour, et gratitude !

Notre droit légitime de naissance

La santé, la prospérité, le bonheur et la paix sont nos droits légitimes de naissance. Si un ou plusieurs nous en manquent, notre vie est déséquilibrée. Quand tout va bien, nous avons tendance à prendre le bien-être pour acquis. Souvent, malheureusement, c’est par le contraste avec ou le contraire de ce que nous voulons, que nous nous réveillions. C’est le contraste qui nous invite à réfléchir et à agir. Nous pouvons tout réclamer pour nous, mais si nous passons la même demande pour le bénéfice de tous, cette demande gagnera en force. Que j’aille bien ou mal, mon entourage sera impacté de la même façon. Faire la demande pour mon plus haut bénéfice sera entendue dans la mesure où il ne se cache pas de doute, de peur ou de colère derrière ma demande. Les émotions sont le carburant de nos prières !

Vous pouvez demander une Ferrari, par exemple, pourquoi pas. Mais si votre bonheur dépend de l’existence de cette Ferrari, vous ne l’obtiendrez peut-être pas parce qu’elle n’est pas pour votre plus haut bénéfice, maintenant, dans votre vie. Vous l’auriez peut-être plus tard, ou jamais. Ou vous l’obtiendrez mais pour un prix à payer sous forme de quelques sacrifices au cours de votre vie. Ce principe est vrai pour toute demande quelle qu’elle soit.

Votre coeur doit « bruler » pour ce que vous demandez ! La passion sans attachement est une énergie d’amour. Elle est la plus forte énergie pour attirer dans la matière ce que vous désirez. La demande pour votre plus haut bien a une meilleure chance d’être entendu qu’une demande de basse vibration : « moi je. »

Conclusion pour le travail d’un géobiologue

Avant de partir chez un client, interrogez-vous sur un biais éventuel de jugement par rapport à votre intervention. Lors d’un premier contact avec le client, vous avez certainement reçu des informations qui peuvent déjà colorer votre regard. Une analyse du terrain et du plan de la maison en amont de l’intervention va vous parler de l’environnement et son contexte. Mais toutes ces informations sont-elles pertinentes pour le client ? Voilà la question la plus importante !

Le but d’un géobiologue étant toujours de transformer le mal-être d’un client sur un lieu en bien-être, c’est donc l’intervenant qui doit faire en sorte qu’il soit lui-même équilibré avant de vouloir harmoniser quoique ce soit ! Il faut qu’il soit en paix avec lui même au moment de l’intervention pour ne pas emmener son mal-être au client et le lieu. C’est dans cet état de paix que le géobiologue va être guidé par son soi supérieur pour faire exactement ce dont le client et le lieu ont besoin.

Autrement dit, si ma « bonne intention » réveille quelque chose chez le client dont lui- même n’as pas conscience, qui prend responsabilité pour les conséquences ? Un géobiologue peut appliquer tout son savoir pour harmoniser un phénomène, mais peut-il apaiser l’esprit du client qui tout d’un coup peut se trouver face à une peur ?

Rappelons que les mots sont créateurs. La meilleure intention est d’être présent avec le client et le lieu et non pas de vouloir appliquer une technique ou de vouloir harmoniser quoi que ce soit.

Auberge des sagesses Christina Vior

Christina Vior

Le parcours de Christina Vior est riche de 30 années d’études intensives et de pratiques de Huna de Hawaï, de chamanisme, de taoïsme avec le Feng Shui, et de géobiologie. Elles a passé 30 ans en tant que cadre dans le monde des entreprises internationales (UPS, BASF, Airbus). Elle donne des conférences et anime des ateliers sur la thématique de l’humanité spirituelle.